Des Anglais aux origines de la terre battue…

Les magnifiques courts en terre battue du Centre Sports et Loisirs de la Banque de France ont certes une origine française, mais géographique uniquement… Car ce sont bien des Anglais, les frères Renshaw, qui « inventèrent » la surface, il y a quelque 140 ans.

Pour revenir aux origines de la terre battue, empruntons la machine à remonter le temps. A l’image des sports les plus populaires dans le monde, le tennis est né et a été codifié en Angleterre dans les années 1870. Sa surface de jeu originelle, vous l’aurez deviné, n’était autre que le gazon. Élémentaire mon chez Watson…

A cette même époque, nos amis anglais les plus aisés, appréciaient déjà la « French Riviera » et la douceur de son climat. Ils avaient exporté le tennis sur le continent. Mais ils se rendirent rapidement compte que le gazon résistait mal aux fortes chaleurs estivales de la Belle Bleue… Les frères Renshaw, résidants à Cannes, ainsi eu l’idée de saupoudrer leurs courts en gazon de poterie pillée, utilisant les résidus de la production toute proche de Vallauris.

De ce crime de lèse-majesté étaient donc nés les premiers courts en terre battue. Très appréciés par les pionniers du tennis, ces derniers se diffusèrent rapidement sur le continent, notamment en France et en Italie, même si la fameuse terre trouve aujourd’hui des spécificités locales. Pour l’anecdote, sachez que Roland-Garros, temple de la terre battue, nécessite chaque année 50 à 80 tonnes de terre pour offrir à Raphaël Nadal et ses acolytes les meilleures conditions de jeu !

Excellente semaine à tous et à très bientôt sur vos terres battues favorites, celles du CSLBF.

Les gérants du CSLBF

 

logo_cslbf_white2

Newsletter

Facebook

Tous droits réservés 2019 | CSLBF ©